COOPÉRATION INTERNATIONALE

 

COOPÉRATION INTERNATIONALE 

BATTIBALENO participe activement à la réalisation du “Sanctuaire International pour les Cétacés”, Pelagos.

Depuis 1996 Battibaleno est partenaire de R.I.M.M.O. (Réserve Internationale Maritime en Méditerranée Occidentale).

 

Depuis 1996, Battibaleno déroule une campagne de télésurveillance de la Méditerranée occidentale, selon la méthode du “transect linéaire” et de la “photo-identification”, pour évaluer l’importance et l’évolution annuelle, sur la présence de mammifères marins, améliorer les connaissances sur la distribution, les habitudes, les déplacements et approfondir, en naviguant, les autres aspects liés à la compréhension du comportement de ces animaux.

 

Les missions en mer sont l’occasion précieuse pour recueillir des images photographiques et audiovisuelles, destinées à sensibiliser le grand public sur l’importance de protéger la richesse de la vie présente dans le Sanctuaire internationale Pelagos.

 

Aux missions en mer, peuvent participer chercheurs, amateurs et étudiants de toutes nationalités.

En 2005, en partenariat avec Forum della Laguna di Venezia, l’Association Battibaleno a fondé le F.I.S.P.M.E.D. (International Federation for Sustainable Development and Fight to Poverty en the Mediterranean-Black Sea), une association de promotion sociale constituée de plus de 200 partenaire associés représentant des institutions publiques et privées, avec ou sans but lucratif et concernant plus de 1,8 millions de citoyens.


Concernant notre méthode de travail pour le transect linéaire, nous appliquons point par point les directives que la Commission Internationale pour l’Exploration Scientifique de la Méditerranée (CIESM) énoncée dans l’annexe B de son rapport d’atelier sur la Distribution géographique des cétacés de Méditerranée et de Mer Noire, intitulé “Méthodologie à appliquer en mer pour obtenir une estimation des abondances” (Monaco 12-13.01.1996).

BATTIBALENO collabore avec I.S.P.R.A. ( Instituto Centrale per la Recerca Applicata al Mare), pour la rédaction du Rapport National des recherches sur les cétacés pour l ‘ I.W.C, International whaling comission.

Battibaleno collabora al “Rapporto Nazionale sulle attività di ricerca sui Cetacei” per la Commissione internazionale per la caccia alle balene (IWC, INTERNATIONAL WHALING COMMISSION). http://iwc.int/home .

Il  rapporto costituisce uno strumento attraverso il quale i Paesi  che fanno parte di questa commissione informano i ricercatori del CS IWC (oltre 250 ricercatori di tutto il mondo) delle proprie attività di ricerca. 

Nello svolgimento delle attività di monitoraggio dei cetacei, Battibaleno fa riferimento e divulga le linee guida e il codice di condotta per il whale watching in Mediterraneo, suggerito da Pelagos, Accobams e IWC.

Battibaleno soutient un projet de whale watching durable

En considération du développement fort de l’activité du Whale Watching dans les eaux du Sanctuaire Pelagos a été organisé par les Secrétariats Permanents d’Accobams et de Pelagos, sous la Présidence du Patrick Vanklaveren, Ministre Conseiller Déléguée Permanente de la Principauté de Monaco près des organismes internationaux au caractère scientifique, la réunion des opérateurs de whale watching français, Italiens et Monégasques.

L’initiative représente une manière de fédérer les acteurs principaux des trois pays et établir un pacte véritable entre les opérateurs, les institutions et les chercheurs. Les résultats obtenus par la rencontre seront soumis aux Parties Contractantes d’Accobams de Pelagos pour l’approbation et l’application d’un Code de Bonne Conduite.

 

 


 

Appel de Rome pour l’Union pour la Méditerranée de la France, l’Italie et l’Espagne

20 Dicembre 2007. Convaincus du fait que la Méditerranée, creuset de culture et de civilisation, doit reprendre son rôle de zone de paix, de prospérité, de tolérance, le Président de la République Française, le Président du Conseil de Ministres de l’Italie et le Président du Gouvernement de l’Espagne se sont réunis à Rome le 20 décembre 2007 pour réfléchir ensemble aux lignes directrices du projet d’Union pour la Méditerranée. L’Union pour la Méditerranée aura pour vocation de réunir Europe et Afrique autour des pays riverains de la Méditerranée et d’instituer un partenariat sur un pied d’égalité entre les pays du pourtour méditerranéen. >>>


LE SANCTUAIRE PELAGOS POUR LES MAMMIFÈRES MARINS

Aire Spécialement Protégée d’Importance Méditerranéenne.

Les conditions océanographiques particulières qui règnent dans cette région (principalement dues au courant Ligure) permettent le développement d’une importante biomasse planctonique.

Cette richesse trophique attire les grands cétacés qui viennent s’y nourrir et accumuler des réserves alimentaires dont ils auront besoin tout au long de l’année.

Les espèces les plus couramment observées sont : le Rorqual commun (Balaenoptera physalus), le Cachalot (Physeter macrocephalus), le Dauphin bleu et blanc (Stenella coeruleoalba), le Globicéphale noir (Globicephala melas) et le Dauphin de Risso (Grampus griseus). On y observe aussi mais moins fréquemment: le Grand dauphin (Tursiops truncatus), le Dauphin commun (Delphinus delphis), le Ziphius (Ziphius cavirostris), et parfois le Petit rorqual (Balaenoptera acutorostrata).

Cette zone revêt donc une importance écologique vitale pour l’ensemble des espèces marines de Méditerranée car les huit espèces de cétacés les plus courantes y sont fortement présentes. Grâce à leur position au sommet de la chaîne alimentaire, l’étude des grands prédateurs que sont les cétacés fournit de précieux renseignements sur la richesse des milieux qu’ils fréquentent, ainsi que sur la qualité des paramètres physiques et chimiques des eaux dans lesquelles ils évoluent.

Après 10 ans d’efforts et de propositions par les structures scientifiques et associatives des 3 pays, l’Italie, Monaco et la France ont signé en novembre 1999 un Accord pour la création du Sanctuaire PELAGOS destiné à la protection des mammifères marins en Méditerranée. En 2001, le Sanctuaire est inscrit sur la liste des ASPIM (Aire Spécialement Protégée d’Importance Méditerranéenne), ce qui lui donne la reconnaissance des autres pays riverains.

Un plan de gestion avec des priorités d’actions est en cours d’application sur ce vaste espace maritime de 87 500 km². Il prévoit notamment des mesures d’encadrement des activités humaines pour les rendre plus respectueuses des cétacés et de leur habitat, dans l’esprit d’une concertation et d’une implication de tous les acteurs de la mer.

www.sanctuaire-pelagos.org